Budget général de l’Etat gestion 2019: plaidoyer de la Société civile

0
17

La Commission budgétaire de l’Assemblé nationale s’est entretenue le lundi 5 novembre 2018, avec le Groupe suivi budgétaire des organisations de la Société civile, dans le cadre de l’étude du projet de budget général de l’Etat gestion 2019. La délégation était composée notamment  d’une équipe réseau  Social Watch Bénin conduite par sa présidente, Blanche SONON  et  du Président de  l’Ong Alcrer, Martin ASSOGBA.

Les acteurs de la Société civile ont présenté aux députés leur document d’analyse et de plaidoyer sur le projet de loi de finances pour la gestion 2019. Lequel révèle toute la détermination de la Société civile qui reste préoccupée par la lenteur dans la concrétisation des mesures économiques et sociales annoncées par le gouvernement ainsi que la qualité du contrôle de l’action gouvernementale. La Société civile plaide surtout pour un renforcement du contrôle de l’action gouvernementale et de la crédibilité dans l’exécution du budget de l’Etat.
Les acteurs non étatiques ont relevé cette année un certain affaiblissement de la prérogative constitutionnelle de l’Assemblée nationale relative au contrôle de l’action gouvernementale. Toutes choses qui inquiètent la Société civile surtout quant à la mobilisation des ressources en lien avec la soutenabilité de la dette d’une part et à la qualité de dialogue sur les politiques d’autre part. Le document de plaidoyer révèle que, cette faiblesse du contrôle de l’action gouvernementale s’observe surtout dans le silence de la Représentation nationale sur le non-respect des délais de réalisation de plusieurs infrastructures annoncées par le gouvernement mais qui peinent à démarrer ou à se concrétiser. Le document mentionne, à titre illustratif, les cas des travaux de construction d’un nouveau pont sur la Sota ; la construction des axes routiers Cocodji-Hèvié-Calavi-Kpota et Misséssinto-Zinvié-Sèdjédénou-Zinvié et le bitumage de la route Djougou-Péhunco- Kérou-Banikoara. Au regard de tout ceci, Martin Assogba invite l’Assemblée nationale à mettre le reste du temps de son mandat à profit pour améliorer ses performances en matière de contrôle de l’action gouvernementale en 2019. Le Groupe suivi budgétaire des organisations de la Société civile ne s’est pas arrêté à ce seul plaidoyer. Il a fait également des analyses, secteur par secteur, des mesures économiques et sociales contenues dans les prévisions budgétaires pour l’année 2019 notamment les mesures fiscales et non fiscales. Ce qui lui a permis de faire part aux députés de ces recommandations et plaidoyers à ce niveau également. La question des finances locales n’a pas été occultée lors de l’audience publique budgétaire. La Société civile a plaidé pour un transfert à bonne date des ressources aux communes afin de permettre à ces dernières de ne pas être bloquées dans leur gestion pour le bien-être de la population. Elle félicite toutefois le gouvernement qui ferait un effort louable dans la mobilisation des ressources du Fonds d’appui au développement des communes (Fadec). Mais cet effort est malheureusement anéanti par le grand retard observé dans les transferts et non-respects des échéances. La Présidente de Social Watch Bénin, Blanche Sonon, a invité les députés à appuyer le réseau Social Watch Bénin qui plaide pour la publication des divers  contrats signés par le gouvernement.  Mr Franck SEDJRO, Secrétaire Général adjoint de Social Watch Bénin a invité les honorables députés à plaider pour l’augmentation du budget alloué à l’alphabétisation en langue nationale. La délégation annonce rencontrer dans les tout prochains jours le gouvernement notamment le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald WADAGNI, pour le même exercice de recommandations et de plaidoyer dans le cadre de l’étude du projet de budget général de l’Etat gestion 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici