Crise postélectorale en République du Bénin: nécessité d’un dialogue sincère et de réconciliation nationale

0
1010

La situation sociale de notre pays est marquée depuis le 8 juin 2019, par la résurgence d’affrontements violents, avec des pertes en vies humaines  dans les communes de Tchaourou et de Savè. Cette tension serait due aux interpellations en rapport avec les soulèvements populaires de contestation du processus des élections législatives du 28 avril 2019 d’une part, et à l’assignation à domicile de l’ancien Chef de l’Etat Boni Yayi d’autre part.

Depuis la Conférence des Forces Vives de la Nation de février 1990, c’est la première fois que notre pays est confronté à une telle crise postélectorale qui a fait couler beaucoup de sang.

Le Réseau Social Watch Bénin présente ses condoléances aux familles des victimes des violences du 1er au 2 mai 2019 à Cotonou, et de la semaine dernière à Tchaourou et Savè.

Le Bénin reconnu comme modèle de démocratie et de paix, ne serait-il pas en train de payer un lourd tribut à des élections dont le taux d’abstention historique de plus de 70% n’est que l’expression d’un rejet populaire ?

Mais pouvait-il en être autrement face à un processus électoral d’exclusion avec des lois dont les insuffisances ont été relevées par la société civile, la classe politique elle-même y compris, le Président de la République et toute la communauté internationale (CEDEAO, Union Africaine, Nations-Unies) ?

Le Bénin aurait pu faire l’économie des pertes en vies humaines et des nombreux dégâts matériels si les appels à des élections inclusives et apaisées avaient été entendus par nos dirigeants.

A l’étape actuelle de la crise postélectorale, il importe très peu comme l’a dit le Chef de l’Etat dans son adresse à la Nation le 20 mai 2019, de chercher à savoir qui a raison ou qui a tort, les responsabilités étant partagées entre le législatif, l’exécutif, le judiciaire et les acteurs politiques. L’essentiel aujourd’hui est de mettre fin au cycle infernal de violences par un engagement résolu et sincère de tous les protagonistes dans la recherche de solutions pacifiques durables, avec humilité, abnégation et amour de la patrie.

Les Béninoises et Béninois attendent des gages de bonne foi et la concrétisation de l’engagement du Chef de l’Etat pour des échanges directs, francs et constructifs avec toute la classe politique au profit de notre bien commun, le Bénin.

Au vu du contexte de violences, Social Watch Bénin :

  • invite le gouvernement à expliquer aux populations, les raisons de l’assignation à domicile de l’ancien Chef de l’Etat Boni Yayi ;
  • exhorte tous les acteurs de notre pays à renouer avec les principaux acquis de l’historique Conférence des Forces vives de la Nation comme l’a recommandé la Conférence Episcopale du Bénin ;
  • réitère son appel à un dialogue national inclusif pour la préservation de la paix durable et de l’unité nationale.

 

Vive la démocratie !

Vive le Bénin !

 

Blanche SONON

Présidente du Conseil d’Administration

 

Télécharger l’origine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici