Le mardi 11 Août 2020, Social Watch Bénin a organisé dans le cadre de son partenariat avec l’Unicef un atelier de validation des rapports réalisés par les groupes thématiques après le suivi de l’exécution des budgets sectoriels et des dépenses sociales prioritaires du premier trimestre de l’année 2020.  La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été présidée par la Présidente de Social Watch Blanche SONON. C’était en présence du Spécialiste des Finances Publiques de l’Unicef, Mohamed Aboubakari.

Dans l’optique d’analyser le niveau d’exécution des budgets sectoriels et des Dépenses Sociales Prioritaires ainsi que les impacts du COVID- 19 sur la mise en œuvre des PTA au cours du premier trimestre 2020 d’une part, et d’attirer l’attention des autorités gouvernementales sur la budgétisation sensible aux enfants, Social Watch Bénin a entrepris par le biais de ses groupes thématiques le suivi budgétaire dans les ministères en charge des secteurs sociaux (éducation, santé, affaires sociales).  Cette activité a été sanctionnée par l’élaboration de rapports de suivi de l’exécution des budgets sectoriels.

L’objectif poursuivi à travers l’organisation de l’atelier de validation desdits rapports est de recueillir auprès des cadres techniques des différents ministères sectoriels et de ceux de la Direction générale du budget leurs observations sur les analyses faites dans les différents rapports élaborés par les groupes thématiques ainsi que leurs contributions techniques pour l’amélioration des documents.

« Analyse des budgets des secteurs sociaux 2020 ». Tel est le thème de la communication inaugurale présentée par Mohamed Aboubakari, Spécialiste des Finances Publiques pour les enfants/UNICEF

De l’analyse présentée par le communicateur, il ressort un accroissement du budget de l’Etat et un accroissement du budget des secteurs sociaux plus important.

Le communicateur a signalé que malgré les efforts faits en matière d’allocations et de dépenses budgétaires, seule la part des secteurs sociaux dans le Budget Général a presqu’atteint sa cible. Les autres engagements sur la part de l’éducation, de la santé et du développement économique et social n’ont pas atteint la cible prévue dans le Programme de Croissance pour le Développement Durable (PC2D). En ce qui concerne les engagements internationaux, la part de l’éducation dans le Budget Général a atteint la norme fixée par le PME mais la part du sous-secteur des enseignements maternel et primaire n’a pas atteint sa cible.  Par rapport à la part de la santé dans le Budget Général, la norme de l’OMS n’a pas été atteinte de même que la part du budget de l’hygiène et de l’assainissement dans le PIB n’a pas été atteinte à savoir la cible 0,5% conformément à la déclaration des Ministres africains en charge de l’hygiène et de l’assainissement.

Des différents rapports portant sur le suivi des budgets sectoriels dédiés aux enfants par le gouvernement béninois, il est à noter une hausse des dépenses sociales de la part de l’État malgré la faible capacité du gouvernement à mobiliser des recettes, dans un pays où 92% des activités productives font parties du secteur informel. Dans ce contexte, de grands défis subsistent en ce qui concerne l’amélioration des conditions des enfants.

En travaux de groupes, des contributions ont été apportées aux différents rapports de suivi présentés lors de l’atelier en vue de les améliorer. Sur la base de ces contributions, les participants ont validé les documents et souhaité que Social Watch Bénin s’investisse davantage dans le suivi budgétaire notamment la budgétisation sensible aux enfants.

A l’occasion, la Présidente de Social Watch Bénin, Blanche SONON a indiqué que les ressources ne sont pas suffisamment allouées aux politiques et aux programmes en faveur des enfants en vue de leur mise en œuvre intégrale, notamment en mobilisant des financements supplémentaires. Elle a exprimé sa désolation devant le fait que les enfants continuent d’être victimes de violation de leurs droits.  La Présidente de Social Watch Bénin n’a pas manqué de remercier l’UNICEF pour son appui au peuple béninois à travers la mise en œuvre des activités de budgétisation sensible aux enfants dans les départements de l’Alibori, du Borgou et du Zou, sur la période 2020-2023.

Pour sa part, le représentant de l’Unicef, Mohamed Aboubakari affirme qu’en cette période où sévit la pandémie du COVID 19, l’Unicef et Social Watch se sont inquiétés de ce que la mobilisation des ressources au profit de la riposte contre le COVID 19 n’ait un impact négatif sur les prestations des services d’éducation, de santé et de protection sociale, pour toute la population, pour les couches vulnérables en particulier, y compris les enfants. « C’est pour cela que cette activité a été initiée afin de générer des évidences pour le premier trimestre et faire un plaidoyer budgétaire auprès du gouvernement et des institutions de l’Etat. » a-t-il déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici