Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « Redevabilité des gouvernements en matière de respect des engagements de la planification familiale : suivi budgétaire » appuyé par « Champions of Global Reproductive Rigths » communément appelé (PAI), Social Watch Bénin a organisé à l’intention des OSC membres de la coalition pour la planification au Bénin et les membres de son groupe thématique santé un atelier de renforcement des capacités. C’est la salle de conférence « Couffo» de l’INFOSEC de Cotonou qui  a servi de cadre au déroulement dudit atelier le jeudi 02 septembre 2021.

Les participants à l’atelier

Outiller les Organisations de la Société Civile sur les mécanismes de suivi budgétaire sensible Planification Familiale (PF), définir avec elles les indicateurs liés à la budgétisation sensible PF, les familiariser aux stratégies novatrices ou de pointe pour une effectivité de la budgétisation liée à la PF et dresser la situation actuelle du financement de la PF au Bénin sont les objectifs de l’atelier  qui, Ine fine, devrait aboutir au constat d’une amélioration des priorités nationales pour l’offre et la demande de reddition de comptes d’une part, et des ressources domestiques en faveur de la Planification Familiale d’autre part.

Les participants à l’atelier

A l’ouverture de l’atelier, Monsieur Franck SEDJRO, Secrétaire Général Adjoint de Social Watch Bénin a fait remarquer que  cette activité intervient dans un contexte béninois marqué par une évolution peu maitrisable de l’augmentation de la population, une situation sanitaire très préoccupante au regard du taux de prévalence contraceptive qui est de 12,4%, s’inscrivant parmi les plus faibles de la sous-région avec un indice synthétique de fécondité de 5,7 enfants par femme et une faible allocation budgétaire du sous-secteur de la planification familiale.

Monsieur Franck SEDJRO, Secrétaire Général Adjoint de Social Watch Bénin

A l’en croire, le financement de la PF comme celui de la santé dépend largement des dépenses de santé des ménages où les produits contraceptifs proviennent entièrement des partenaires au développement alors que nous assistons ces cinq dernières années à un phénomène de sexualité juvénile non maitrisée causant une augmentation alarmante des grossesses non désirées dans tous les départements du pays.

Face à ce tableau et en dépit des  efforts du Bénin dans le sous-secteur,  Social Watch Bénin  a trouvé qu’il est nécessaire pour les acteurs de la société civile notamment les OSC membres du Groupe thématique santé de Social Watch Bénin et celles de la coalition des OSC pour la PF de s’outiller avec des stratégies novatrices afin d’insuffler une nouvelle dynamique pour une révision substantielle à la hausse des ressources en faveur de la Planification Familiale ainsi qu’au respect des engagements pris à Addis Abeba et à Londres.  Les travaux de l’atelier ont été marqués par trois communications. La première communication donnée par Mr Anne-Marie CODO porte sur le thème : « Budgétisation sensible à la Planification familiale, outil et mécanisme pour améliorer les ressources domestiques en faveur de cette thématique ». La deuxième communication donnée par le Directeur exécutif de l’ONG CERADIS, Nourou ADJIBADE porte sur : « Planification au Bénin : Enjeux, défis et perspectives ».

Directeur exécutif de l’ONG CERADIS, Nourou ADJIBADE

La dernière communication intitulée « Relation entre Planification Familiale et Dividende Démographique » a été également donnée par le Directeur Exécutif de l’ONG CERADIS.

Les explications apportées par les communicateurs aux diverses préoccupations des participants ont permis à ces derniers de disposer des connaissances et des éléments pouvant leur permettre de faire efficacement non seulement le suivi budgétaire lié à la planification familiale, mais aussi les plaidoyers pour l’amélioration des ressources domestiques liées à la planification familiale.

Aux termes des échanges des recommandations ont été formulées. Il s’agit entre autres de faire un plaidoyer pour l’allocation d’au moins soixante pour cent du financement nécessaire des produits contraceptifs chaque année ; l’engagement d’augmentation d’au moins dix pour cent du budget des produits contraceptifs ; et la facilitation d’accès des organisations de la société civile aux informations budgétaires afin de leur permettre de mieux soutenir le ministère de la santé et ses activités de planification familiale.

A la fin de l’atelier, les participants ont exprimé leur satisfaction. Ainsi, Jérôme CHATIGRE, coordonnateur des organisations de la Société Civile Pour la Planification Familiale a signalé que l’organisation de cet atelier de formation constitue une bonne démarche parce que les OSC doivent être suffisamment outillées pour la promotion de la Planification Familiale. « Nous devons accompagner l’Etat, nous devons faire le plaidoyer » a déclaré Jérôme CHATIGRE qui soutient qu’on ne peut pas faire le plaidoyer sans connaitre le thème autour duquel, il doit s’articuler.

Madame Mistoura SALOU

Pour madame Mistoura SALOU de l’ONG CERADIS, l’organisation de cet atelier de formation est saluée et soutenue par son ONG parce qu’elle entre dans le cadre de la réalisation de ses objectifs. Elle se dit satisfaite parce que les notions de budget et de plaidoyer pour l’augmentation des allocations au profit de la planification familiale ont été abordées.

Pour Monsieur Aoudou, Imorou ASSAN, de l’ABMS-PSI, « faire un plaidoyer budgétaire sensible à la Planification Familiale, c’est une opportunité que Social Watch Bénin offre aux organisations de la société civile pour améliorer leur compréhension de l’approche, comment l’utiliser pour amener le gouvernement à mobiliser des ressources domestiques en faveur de la Planification Familiale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici