Niveau d’exécution du budget du MEMP à la fin de l’année 2020 : Les OSC constatent que la COVID-19 a affecté les performances du Ministère

0
26

Le mercredi 27 janvier 2021, les cadres de la chaîne des dépenses et de la planification du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire et les acteurs de la Société Civile mobilisés par le   Consortium Social Watch/RIFONGA Bénin, se sont retrouvés dans la salle de conférence du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, pour une causerie-débat sur le niveau d’exécution du budget du ministère au 31 décembre de l’année 2020.Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet d’Appui à la participation de la société civile au processus budgétaire au niveau national et sectoriel », à travers le Programme RePaSOC financé par l’Union Européenne.

La causerie-Débat a permis de cerner le niveau d’exécution des différentes rubriques budgétaires par nature de dépense, par programme budgétaire, le transfert des ressources (FADeC) vers les communes, la mise en œuvre du plan Covid 19 du et les dépenses sociales prioritaires dudit Ministère. Pour l’essentiel, les organisations de la Société Civile présentes à l’atelier ont pu constater que les performances du MEMP de l’année 2020 ont été affectées par la pandémie de la COVID-19. Le directeur adjoint de cabinet du MEMP a signalé que les réalisations physiques du ministère n’ont pas été reluisantes à l’évaluation annuelle. Selon lui, les activités programmées et qui ont été menées entièrement ou partiellement laissent déduire un taux d’exécution physique moyen de 89,86 %. Ce qui dénote une nette régression par rapport à la même période en 2019 où ce taux était de 91,63 %. Il explique cette contre-performance par notamment la pandémie du Covid-19 qui a bouleversé l’exécution des activités l’année dernière. Revenant sur l’exécution financière, il informe que, sur une dotation globale de 118 800 488 000 F CFA prévue pour la mise en œuvre de l’ensemble des activités, le ministère a engagé au total 111 985 417 000 FCFA et ordonnancé 110 497 533 000 FCFA au 31 décembre 2020. Ce qui donne un taux d’exécution financière, base engagement et base ordonnancement respectivement de 94,26 % et 93,01 %. Ces performances financières sont au-dessus de celles obtenues en 2019 où ces taux étaient respectivement de 92,19 % et 90,52 %, souligne-t-il. Pour finir, il explique que ces performances financières qui ne s’alignent pas sur celles physiques seraient principalement dues à une meilleure maitrise du décret d’application du nouveau Code des marchés publics en République du Bénin.

Armel Y. FAGNINOU, C/CSECPP a fait le point de la mise en œuvre des recommandations de la précédente causerie-débat, celle portant sur le point d’exécution du ministère au premier semestre de l’année 2020. Il faut noter que, la majorité des recommandations ont été mises en œuvre à part celles portant sur le point des marchés publics, le plaidoyer à l’endroit de la cellule présidentielle de suivi des cantines scolaires, et le plaidoyer au niveau du ministère du plan pour une validation dans les délais des PTA des ministères cibles.

Les échanges ont permis aux acteurs de la Société Civile de comprendre que les fonds FADEC n’ont pas pu être transférés aux communes parce que l’arrêté portant transfert des fonds est venu en retard et avec toutes les procédures qu’il y a eu, les fonds ont été annulés. Les cadres ont également expliqué aux OSC le processus de distribution des manuels scolaires qui sont actuellement en cours. Pour ce qui concerne la réouverture des ENI (Ecole Nationale des Instituteurs), le DAC a rappelé que les ENI ne sont pas fermées car les administrations des ENI fonctionnent toujours mais que ce sont les rentrées qui ont été temporairement stoppées en raison des reformes en cours dans le secteur. Des irrégularités ont été constatées dans les concours CAPCP c’est pour cela que l’autorité a pris des mesures pour l’annulation du concours.

Cette causerie a été dirigée par un staff de Social Watch Bénin et de RIFONGA/Bénin, sous la modération de Mme Agathe AZIAGNON, Chargée du Projet d’Appui à la participation de la société civile au processus budgétaire au niveau national et sectoriel. Elle a connu aussi la présence remarquable de quelques Organisations de la Société Civile, notamment celles intervenant dans la thématique de l’éducation au Bénin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici