Social Watch et Alcrer ont participé le lundi 10 février 2021 à la traditionnelle rencontre annuelle avec la DGAE, pour exprimer les aspirations, préoccupations et requêtes prioritaires de la société civile dans le cadre de l’élaboration du Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuelle (DPBEP), gestion 2021. La contribution de ces deux organisations est le fruit d’une consultation des acteurs des Groupes Thématiques (Education, Santé, Cadre de vie, Eau, Protection sociale, Infrastructures, etc.) et des Cellules de Participation Citoyenne (CPC) existantes dans toutes les communes du Bénin.
Le document présenté par Social Watch et l’ONG Alcrer tourne autour de trois points majeurs à savoir ; les aspirations de la société civile pour le Budget 2021 ; quelques préoccupations de la société civile ; et les requêtes prioritaires de la société civile pour le Budget 2021.
On relève du document présenté que l’aspiration de la société civile pour le Budget 2021 est celle d’une soutenabilité de la croissance en 2021 qui devra être inclusive et ne laisser personne de côté. Pour cela, les paramètres tels que, le chômage, la précarité des emplois et des revenus, la pauvreté multidimensionnelle notamment chez les enfants qui représentent plus de 50% de la population, l’accès aux infrastructures économiques, l’accès à l’éducation de qualité pour tous, l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement, l’accès à la santé, à l’énergie, les possibilités d’éducation alternatives pour les enfants hors de l’école et à la protection sociale, sans distinction doivent être pris en compte.

La société civile préoccupée également par la maîtrise de l’endettement du pays

Elle aspire en plus de la bonne circulation de l’information sur la monnaie ECO, des modalités de sa mise en circulation et le maintien du respect des critères de convergence par le Bénin.
Après ces aspirations, la société civile a exprimé des préoccupations qui portent sur les insuffisances en matière de sincérité, de régularité et de crédibilité budgétaires comme l’ont relevé les Rapport d’Exécution de la Loi des Finances (RELF) gestions 2017 et 2018 de la Chambre des Comptes de la Cour Suprême. Ces préoccupations sont relatives à des prévisions de dépenses qui sont peu crédibles, à l’insuffisance de fiabilité dans les prévisions de dépenses publiques, à l’inscription inappropriée des opérations d’institutions étatiques dotées de personnalité morale et d’autonomie (Fonds Routier, de la CAA et de l’ANDF) au budget de l’Etat et à la non mise en œuvre de la budgétisation et du pilotage par la performance des dépenses telles que prévue par la LOLF.

Requêtes prioritaires de la société civile pour 2021

Dans le cadre du budget 2021, le réseau Social Watch Bénin et l’ONG Alcrer espèrent une présentation plus désagrégée des budgets sectoriels afin de permettre à la société civile de faire un meilleur suivi du budget et des actions entreprises par le gouvernement. La Société Civile plaide pour une exécution de 100% des dépenses sociales prioritaires, l’inscription de l’ARCH comme un PIP et la traçabilité des lignes budgétaires allouées.
Dans le Secteur de l’éducation la société civile a présenté comme requêtes, le Financement de l’éducation alternative ; l’allocation de la totalité des ressources planifiées à la mise en œuvre du programme « Alphabétisation et promotion des langues nationales » pour permettre au programme d’atteindre les objectifs fixés dans le PSE, le renforcement des capacités d’accueil des écoles maternelles et l’encadrement des animateurs et l’amélioration des ressources allouées à la qualité des enseignements
Dans le secteur de la Protection sociale, la société civile réclame la création d’un FADeC Affaires Sociales pour améliorer l’appui de proximité aux plus démunis, la mise en service de l’Office central de protection et de répression de la traite des êtres humains de Za-Kpota, l’amélioration de la prise en charge des personnes handicapées et de troisième âge.
Dans le secteur de la santé, la société civile a plaidé pour l’amélioration des allocations au PIP du secteur de la santé
Dans le secteur des Infrastructures de Transport, la Société Civile a plaidé pour la construction de la route Guéné-Karimama pour faciliter la libre circulation et l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le réseau Social Watch et l’ONG Alcrer ont également adressé d’autres requêtes spécifiques parvenues des communes

Ils ont recommandé au gouvernement de mettre en œuvre pour les trois prochaines années du DPBEP, un programme de construction de modules salle de classe dans toutes les écoles où le besoin se fait sentir et de renforcer l’effectif des enseignants dans les écoles en poursuivant les réformes engagées dans ce sens.
D’autres requêtes spécifiques aux communes dans divers secteurs (santé, agriculture eau et énergie ; agriculture et sécurité alimentaire) ont été formulés dans le document transmis aux cadres de la Direction Générale des Affaires économiques
Cet exercice annuel auquel Social Watch et Alcrer sont conviés hisse le Bénin au rang des pays respectant les normes de transparence budgétaire, notamment en ce qui concerne l’implication des citoyens au processus budgétaire.
Toutefois, des efforts majeurs restent à faire pour renforcer la transparence budgétaire en matière d’exécution et du contrôle budgétaire. Social Watch Bénin et Alcrer et tous les acteurs membres des Groupes Thématiques et des CPC qui ont contribué à l’élaboration de ce document espèrent que leurs aspirations, préoccupations et requêtes seront prises en compte dans la définition du cadrage macro- économique et des perspectives budgétaires pour 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici