Contexte général

Au Bénin, les violences sur les femmes constituent des violations des droits de l’Homme garantis par la Constitution et les Conventions internationales ratifiées. Les études menées en 2010 ont permis d’une part de noter que beaucoup de femmes et filles subissent encore des violences, et de recenser d’autre part les formes de violences en cours au Bénin.

Au titre des violences, on peut noter les violences physiques, sexuelles, psychologiques et morales. Certaines de ces violences sont liées aux pratiques traditionnelles, religieuses, à la santé de la reproduction, aux différentes formes de mariages forcés ou précoces.

Par ailleurs, les violences faites aux femmes et aux filles en milieu scolaire, demeurent également un sujet de grande préoccupation. Ce sont des violations qui ont des conséquences néfastes sur le bien-être et l’avenir des femmes et filles.

C’est ainsi que dans le milieu scolaire, bon nombre de filles et de jeunes femmes voient leurs droits fondamentaux violés à travers une sorte de discrimination basée sur le genre qui a de lourdes conséquences sur les plans physique, psychologique et scolaire. Les types de violences enregistrées se présentent généralement sous plusieurs formes à savoir le viol, la violence physique, le harcèlement sexuel, les rapports sexuels forcés en échange de notes et la violence émotionnelle.

En effet, si rien n’est fait dans ce domaine, il sera difficile de réaliser l’Objectif de Développement Durable n°5 (ODD 5) qui est « d’assurer un milieu d’apprentissage favorable, de mettre fin à toutes formes de violences faites aux filles et aux jeunes femmes dans tous les contextes et de réaliser l’égalité des sexes ».

C’est pourquoi, Social Watch Bénin, à travers le projet RePaSOC et dans le cadre de ses activités de commémoration de la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre, veut appuyer des Organisations Communautaires de Base (OCB) pour bénéficier d’un soutien financier et technique afin de développer dans ses communes d’intervention, des micro-projets de dénonciation et de lutte contre les VBG au Bénin.

 


Les zones d’intervention des micro-projets sont celles couvertes par Social Watch Bénin sur le projet financé par le RePaSOC. Elles prennent en compte les communes de Cotonou, Allada, Savalou, Bantè, Kalalé, Nikki et Pèrèrè.

 

Constitution du dossier


Le dossier à fournir est constitué de :

  • Une demande de subvention, formulaire de demande  à Télécharger ou à retirer au Siège du Réseau Social Watch Bénin sis à l’Immeuble IBIKUNLE à 100 m en rentrant dans la rue de la Station DOVONOU qui est en face de la Pharmacie le Nokoué ; C/487 Quartier Jéricho, Cotonou – 02 BP 987 – Tél. : 96.92.18.61/95.15.22.48 Email : appels@socialwatch.bj

Ou au siège de :

– la radio SU TII DERA (Nikki) sise à l’Arrondissement de Nikki quartier Gourou, Tél : 97. 13. 21.83

– l’ONG Le Bacar (Savalou) en face du terrain de sport du GEG1 Savalou, quartier Ahossede, Arrondissement AGBADO, Tél. : 96 03 41 85 ) ;

  • Un document attestant que l’OCB dispose d’un compte domicilié dans une institution financière ;
  • Tout autre document justifiant que l’OCB a déjà conduit au moins une action dans le domaine de la prévention et la lutte contre les violences basées sur le genre.

 

Date limite et lieu de dépôt du dossier


Le présent appel à micro-projets est ouvert à partir du 21 octobre 2019.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 4 novembre 2019 à 17h30 minutes (heure locale) aux adresses ci-dessus citées.

Les propositions doivent être sous pli fermé précisant clairement la dénomination et l’adresse complètes du demandeur et porter la mention « Financement en cascade. A n’ouvrir qu’en séance »

Plus de détailler dans le dossier d’appel: Télécharger

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici